« On a connu le Moyen-Age du jonglage coco ! »

SITESWAP
Au milieu des années 80 est apparu un modèle mathématique du jonglage s'appuyant sur les temps de trajet des objets dans une figure. Le temps de trajet d'un objet est décrit par un nombre; une figure est donc décrite par une suite de nombres, sur laquelle des calculs peuvent s'effectuer pour déduire de nouvelles figures. Ce solfège du jonglage, appelé siteswap, est devenu une notation très pratique et à la portée de chacun, mais aussi un puissant outil d'exploration. En effet contrairement à ce qui lui a été reproché, le siteswap ne limite pas la créativité des jongleurs, ni le côté artistique de la jonglerie. Il permet au contraire des échanges plus faciles entre les jongleurs et a largement contribué à enrichir le répertoire des figures de jonglerie. Vincent est l’un des premiers artistes français à s’être intéressé de près au siteswap et a participé à son application en jonglage rebond. Il réalisera par exemple un tableau des valeurs « naturelles » car il est parfois impossible de combiner certains types de rebonds en raison de contraintes temporelles imposées par le siteswap et la physique. Afin de faire connaître, comprendre et vulgariser cette notation, il l’enseignera au Centre des Arts du Cirque de Toulouse, il participera à des ateliers lors des conventions de jonglerie européennes ou françaises, il apportera ses contributions notamment sur les notations rebonds sur jongle.net (cliquez sur "Trouver tous les messages de vincent Bruel") et il réalisera en 2002 avec Jean-François Valentin un film didactique (Bouncing in Paris, du rebond à Paname).

EXTRAIT DE PUBLICATION

Jean-Michel Guy, auteur, chercheur au département des études et de la prospective, Ministère de la Culture et de la communication - Les langages du cirque contemporain - p5
L’invention gestuelle. L’unité élémentaire du cirque, c’est le geste. Certains gestes sont répertoriés et portent des noms. Par exemple, on appelle " figure " l’unité de base du jonglage, " passe " celle du trapèze volant, chaque figure étant soit nommée soit susceptible de l’être. Ainsi, on appelle " cascade " la figure élémentaire du jonglage aérien ou en rebond, " papillon " celle du jonglage contact, " crinoline " celle du maniement du lasso, etc. Sachez d’ailleurs qu’il existe désormais un système formel de notation du jonglage qui permet de décrire n’importe quelle figure par une suite de chiffres. La métaphore linguistique semble particulièrement bien s’appliquer ici : si le geste est un morphème, il existe aussi des lois d’enchaînements des gestes que l’on pourrait dire grammaticales. Et l’on pourrait dire aussi que l’invention des nouvelles significations procède essentiellement d’un usage poétique de la grammaire, c’est-à-dire de la combinaison de gestes tirés d’un répertoire. C’est effectivement l’une des manières d’inventer mais il en est une autre, plus radicale, qui consiste à créer des gestes nouveaux. Le geste dépend beaucoup du cirque, et cela le distingue fondamentalement de la danse, de l’accessoire, de l’agrès ou de l’appareil avec lequel il est exécuté. Inventer de nouveaux objets ou utiliser des objets existants mais non encore utilisés au cirque ou encore utiliser différemment des objets classiques du cirque, ouvre en général un nouvel espace gestuel.

Atelier Siteswap animé par Sylvain Garnavault et Vincent aux Conventions européennes de jonglage de Carvin en 2004 © Emmanuel Perez

 

LE DVD BOUNCING IN PARIS, du rebond à Paname: le siteswap appliqué aux balles de rebond
En 2002, Vincent et Jean-François Valentin réalisent Bouncing in Paris du rebond à Paname et présentent ainsi les techniques de jonglage de rebond à travers une exploration de l’architecture parisienne. Les jongleurs ayant participé à ce film sont la crème des crèmes du jonglage mis en scène: Sean Gandini et Kati Ylä-Hokkala (Cie Gandini Juggling), Denis Paumier (Cie les Objets Volants), Olivier Alenda (Cie 111, Cie courants Porteurs), Aurelien Bory (Cie 111), Antonio Bucci, Roseline Guinet (Madame Françoise de la Compagnie Les Nouveaux Nez & Cie), Jive Faury (Cie Sens Dessus Dessous), Kim HUYNH (Cie Sens Dessus Dessous), Jean Daniel Fricker (Cie Jonglorsion), Rod Laver, Jean-François Valentin, Pierre Luciani (Cie Imaginaire), Marc et Alex Saintin.
Ce DVD est produit et distribué par Mediacircus. Basée à Londres, cette société de production est dirigée par Sean Gandini et Mark Morreau. Elle a pour mission de créer des productions de haute qualité sur le jonglage et notamment le siteswap.

Dés le début du projet du site en hommage à Vincent, Jean-François Valentin et Sean Gandini ont souhaité que ce dvd puisse être visionné et téléchargé dans son intégralité sur ce site (voir plus bas). Néanmoins si vous souhaitez le commander pour le voir en meilleure qualité et l'avoir en main, il suffit de cliquer sur le lien suivant: http://www.mediacircus.biz/bouncinginparis.html

 

Clip de présentation de Bouncing in Paris, du rebond à Paname © Mediacircus et Jean-François Valentin

 

Extrait choisi de Bouncing in Paris, du rebond à Paname © Mediacircus et Jean-François Valentin

 

Vidéo intégrale de Bouncing in Paris, du rebond à Paname © Mediacircus et Jean-François Valentin